FORUM APOCALYPSE NEWS - PROPHETIES POUR NOTRE TEMPS

Ce Forum Catholique a pour but de commenter nos temps actuels, à la lecture des prophéties de la Bible, du livre de Daniel et de l’Apocalypse de St Jean, en les comparant avec les prophéties modernes.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» 21 juin Saint Louis de Gonzague
par ami de la Miséricorde Hier à 23:20

» 21 juin : Saint Rodolphe de Bourges (ou Raoul)
par ami de la Miséricorde Hier à 23:01

» Méditation avec l'Echelle Sainte de St Jean Climaque
par ami de la Miséricorde Hier à 22:42

» EUGENISME - Le Pape François compare certains avortements à un eugénisme en "gants blancs" ...
par Hercule Hier à 1:54

» 20 juin : Saint Silvère
par ami de la Miséricorde Hier à 0:29

» Sainte Faustine appelée au jugement de Dieu
par ami de la Miséricorde Mar 19 Juin 2018 - 23:46

» 19 juin : Sainte Julienne Falconieri
par ami de la Miséricorde Lun 18 Juin 2018 - 21:37

» 19 juin Bienheureuse Elena Aiello
par ami de la Miséricorde Lun 18 Juin 2018 - 21:26

» Agnès-Marie "Joie de Dieu" - Message du 27 juillet 1999 - Voilà, ne vous attachez pas au passé ; aller de l'avant ...
par Hercule Lun 18 Juin 2018 - 4:34

» Agnès-Marie "Joie de Dieu" - Message du 22 juillet 1999 - La plupart des jugements rendus par vos tribunaux sont plus iniques les uns que les autres ...
par Hercule Lun 18 Juin 2018 - 4:31

» Agnès-Marie "Joie de Dieu" - Message du 21 juillet 1999 - Grâce à "Françoise", fidèle messagère de Mon Sacré-Cœur ...
par Hercule Lun 18 Juin 2018 - 4:28

» Agnès-Marie "Joie de Dieu" - Message du 20 juillet 1999 - Tournez vos yeux vers Ma Lumière et la ténèbre n'aura pas de prise sur votre âme ...
par Hercule Lun 18 Juin 2018 - 4:25

» Agnès-Marie "Joie de Dieu" - Message du 19 juillet 1999 - Venez à Moi, vous tous qui avez soif, Je suis la Fontaine d'Eau Vive ...
par Hercule Lun 18 Juin 2018 - 4:23

» Agnès-Marie "Joie de Dieu" - Message du 12 juillet 1999 - La Vérité vous rend libre ...
par Hercule Lun 18 Juin 2018 - 4:20

» 18 juin : Saint Grégoire Barbarigo
par ami de la Miséricorde Dim 17 Juin 2018 - 23:07

» 18 juin : Sainte Marine de Bythinie
par ami de la Miséricorde Dim 17 Juin 2018 - 22:57

» Je viens d’abord comme Roi de Miséricorde
par ami de la Miséricorde Dim 17 Juin 2018 - 22:20

» Libération et Délivrance - Invocations à la Très Sainte Trinité ...
par Hercule Dim 17 Juin 2018 - 21:26

» Délivrance et Libération - Invocations à Notre Seigneur Jésus-Christ ...
par Hercule Dim 17 Juin 2018 - 21:24

» Prières de délivrance à Dieu, Créateur et Père ... (Ces prières sont tirées de l’Annexe II du Rituel de l’exorcisme) ...
par Hercule Dim 17 Juin 2018 - 20:38

» CLONAGE HUMAIN - Sciences de la vie - Salon Biomed - Le 1er bébé cloné verra-t-il le jour en Israël ? ...
par Hercule Dim 17 Juin 2018 - 14:30

» PMA - Macron voulait un consensus sur la PMA. Or, il n'y en a pas ...
par Hercule Dim 17 Juin 2018 - 14:22

» Etats Généraux de la Bioéthique - Synthèse cartographique de la consultation publique ...
par Hercule Dim 17 Juin 2018 - 14:05

» Bioéthique et Catholique - «Bioéthique : le consensus est possible !» ...
par Hercule Dim 17 Juin 2018 - 13:57

» VENDÉE MILITAIRE - 1793 - Les Martyrs de Vendée, un modèle de Foi et de Vie Chrétienne ...
par Hercule Dim 17 Juin 2018 - 13:31

» 17 juin: Saint Hervé
par ami de la Miséricorde Sam 16 Juin 2018 - 23:17

» 17 juin : Bienheureux Marie-Joseph Cassant
par ami de la Miséricorde Sam 16 Juin 2018 - 23:03

» Don Guéranger pour le 4ème dimanche après la Pentecôte
par ami de la Miséricorde Sam 16 Juin 2018 - 22:42

» De Tout et de Rien ... Lu sur "Libération" - 20 mai 2018 - : Les morts-vivants de la dette et le méga krack à venir ...
par Hercule Sam 16 Juin 2018 - 13:13

» De Tout et de Rien ... Vu sur "Le Figaro" : L'exécutif veut s'attaquer aux aides sociales ...
par Hercule Sam 16 Juin 2018 - 13:11

» De Tout et de Rien ... Les bons comptes font les bons présidents ...
par Hercule Sam 16 Juin 2018 - 13:08

» De Tout et de Rien ! ... Totalitarisme en Marche... Moins de libertés... Cela arrive à grand pas ! ...
par Hercule Sam 16 Juin 2018 - 12:57

» OCCITANIE - Près de 700.000 arrêts maladie en 2017 : c'est trop pour la CPAM.
par Hercule Sam 16 Juin 2018 - 12:52

» Parole du Seigneur à travers le prophète Isaïe ... Les Chiens Muets ...
par Hercule Sam 16 Juin 2018 - 12:45

» 16 juin : Saint Jean François Régis
par ami de la Miséricorde Ven 15 Juin 2018 - 23:58

» Méditation de St Bernard de Clairvaux sur la Miséricorde de Marie
par ami de la Miséricorde Ven 15 Juin 2018 - 23:39

» 15 juin : Bienheureuse Albertina Berkenbrock
par ami de la Miséricorde Jeu 14 Juin 2018 - 23:37

» 15 juin : Sainte Germaine Cousin (de Pibrac)
par ami de la Miséricorde Jeu 14 Juin 2018 - 23:25

» Saint Grégoire : Commentaires sur le Livre des Rois
par ami de la Miséricorde Jeu 14 Juin 2018 - 23:10

» 14 juin Saint Elisée Prophète
par ami de la Miséricorde Jeu 14 Juin 2018 - 8:13

» 14 juin Vénérable François Chiesa
par ami de la Miséricorde Jeu 14 Juin 2018 - 8:05

» 13 juin : Saint Aventin de Larboust
par ami de la Miséricorde Mar 12 Juin 2018 - 23:14

» 13 juin Saint Antoine de Padoue
par ami de la Miséricorde Mar 12 Juin 2018 - 23:04

» Vase d'or massif par Saint Antoine de Padoue
par ami de la Miséricorde Mar 12 Juin 2018 - 22:50

» Suède : Un livret édité à 4,8 millions d'exemplaires prépare la population à la guerre ...
par Hercule Mar 12 Juin 2018 - 13:56

» La Famille selon Lorenzo Fontana, sans langue de bois ...
par Hercule Mar 12 Juin 2018 - 13:29

» Pape François - Fête Dieu à Ostie …
par Hercule Mar 12 Juin 2018 - 13:24

» BENOÎT XVI - L’orientation de Benoît XVI ...
par Hercule Mar 12 Juin 2018 - 13:21

» BENOÎT XVI - “Les” théologiens européens ...
par Hercule Mar 12 Juin 2018 - 13:18

» 11 juin : Saint Barnabé Apôtre
par Hercule Mar 12 Juin 2018 - 13:13

» 12 juin Bx Laurent-Marie de Saint François-Xavier Salvi
par ami de la Miséricorde Mar 12 Juin 2018 - 8:05

» 12 juin Saint Gaspard Bertoni
par ami de la Miséricorde Mar 12 Juin 2018 - 7:46

» Le plus grand attribut de Dieu la Miséricorde Divine
par ami de la Miséricorde Mar 12 Juin 2018 - 7:32

Sujets les plus actifs
Méditation avec l'Echelle Sainte de St Jean Climaque
Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU
Don Guéranger pour le Carême
MAI, le mois de Marie
Mois de Saint Joseph
SAINT MICHEL ARCHANGE - SEPTEMBRE, le mois de saint Michel Archange ...
DELIVRANCE ET EXORCISMES - Prières de Protection, de Libération et de Guérison ...
Prophéties modernes et Messages pour la France...
Islamisation de la France, de l'Europe et du Reste du Monde...
"FIN DU MONDE PRESENT ET MYSTERES DE LA VIE FUTURE" par l'Abbé Arminjon - Note Liminaire - Pourquoi cette réédition ?
Sujets les plus vus
Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU
VIRGINIE - Association « L’Alliance des Cœurs Unis » ... Consécration et Imposition du Scapulaire ...
Méditation avec l'Echelle Sainte de St Jean Climaque
Agnès-Marie "Joie de Dieu" - Message du 24 mai 1999 ...
Prière de Protection, de Libération et de Guérison par le Très Précieux Sang de Jésus
Islamisation de la France, de l'Europe et du Reste du Monde...
VIRGINIE - Association « L’Alliance des Cœurs Unis » ... Informations le Parvis...
FORUMACTIF.COM – Harcèlement et graves dysfonctionnements sur Lumen -
VIRGINIE - "LES SECRETS DU ROI - Que Ton Règne arrive !" - Présentation ...
le Notre Père de Ste Mechtilde pour les âmes du Purgatoire
Les posteurs les plus actifs de la semaine
ami de la Miséricorde
 
Hercule
 
Juin 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier
Statistiques
Nous avons 23 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est marie soubelet

Nos membres ont posté un total de 3594 messages dans 2525 sujets
Mots-clés
Millions Syrie délivrance père bioéthique avortement carême Eucharistie lumen Guerre saint Propositions catholique Guerres France islamisation euthanasie juin croix clonage graal Garabandal Rosaire beltrame virginie Marie
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 38 le Mer 20 Déc 2017 - 17:38
Annuaire des Sites amis


Partagez | 
 

 RACINES CHRETIENNES DE LA FRANCE - Evangélisation de la Gaule et Mission divine de la France ! ...

Aller en bas 
AuteurMessage
Hercule
Admin
avatar

Messages : 1896
Date d'inscription : 16/08/2017

MessageSujet: RACINES CHRETIENNES DE LA FRANCE - Evangélisation de la Gaule et Mission divine de la France ! ...   Jeu 8 Mar 2018 - 2:34

RACINES CHRETIENNES DE LA FRANCE - Evangélisation de la Gaule et Mission divine de la France ! ...

http://www.labonnenouvelle.fr/La-France-c-est-Bethanie.html

Thierry Fourchaud - La France, c’est Béthanie !

Sachons d’abord que la vocation propre de notre pays, c’est de soutenir l’œuvre de Jésus. Pour comprendre cette vocation chrétienne, souvenons-nous de nos origines : la France a été évangélisée par les amis de Jésus : Lazare, Marthe et Marie-Madeleine. Du temps de Jésus en Galilée, leur maison de Béthanie était le lieu de refuge, de repos et de protection du groupe apostolique, alors nous comprendrons plus facilement qu’aujourd’hui, notre peuple évangélisé par Lazare, Marthe et Marie-Madeleine ait gardé l’onction de ces amis. En un sens, la France, c’est le prolongement de Béthanie.

L’histoire sainte de notre pays nous prouve cette vocation
Cette grâce particulière d’amitié c’est montrée au cours de notre histoire à maintes reprises. Un des point déterminant est le baptême de Clovis en 496. L’onction du Saint Esprit va faire irruption jusque dans l’Eglise : alors menacée de destruction totale par l’Arianisme, le soutien public du nouveau Roi chrétien va entraîner, à partir de ce moment-là, une pentecôte de salut où les disciples de Jésus retrouveront partout de la vitalité. Ce qui nous a valu le nom de “fille-aînée de l’Eglise”. Et lorsque la France a oublié cette onction, Dieu a suscité des prophètes de la nation comme Jeanne d’Arc.

La France, pays aimé de Dieu, qui a donné à l’Église le plus grand nombre de saints, qui a été le berceau d’ordres monastiques ou religieux de toutes sortes, qui a fait partir aux quatre coins du monde tant de missionnaires, la France est le prolongement de Béthanie... Bonne nouvelle : Dieu va rétablir la France dans sa vocation dans peu de temps Aujourd’hui, la France meurt. La décadence spirituelle de notre peuple nous apporte la faim et la misère. Jésus vivant, au travers de ses prophètes nous appelle à plus de prière et de louange afin d’attirer la grâce et la bénédiction du Ciel sur notre nation. Un des signes de ces derniers temps est aussi l’unité des chrétiens qui se rassemblent dans la supplication et l’adoration.

Notre monde a soif de ce message d’espérance pour la France
Aujourd’hui le peuple doit être convoqué pour la prière. Ce numéro sur la France nous entraîne danss un souffle du Saint-Esprit afin que vienne le règne de Jésus dans notre pays, dans nos églises, dans nos familles et à tous les niveaux de notre société...

Retrouvons nos racines, notre histoire et notre actualité chrétienne pour bâtir un monde nouveau rempli de la paix et de l’amour de Dieu. N’oublions pas que le rayonnement de la France s’étendra dans le monde entier.

Merci de diffuser ce numéro dans toutes vos églises. (voir ci-dessous)

Que Dieu vous bénisse et qu’il bénisse notre douce France !
Thierry Fourchaud

+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revelation-apoc-key.forumactif.com
Hercule
Admin
avatar

Messages : 1896
Date d'inscription : 16/08/2017

MessageSujet: RACINES CHRETIENNES DE LA FRANCE - Histoire chrétienne de la FRANCE ...   Jeu 8 Mar 2018 - 2:36

RACINES CHRETIENNES DE LA FRANCE - Histoire chrétienne de la FRANCE ...

http://www.temoins-amour-esperance.org/Francais/Messages_fichiers/Biographies/FRANCE.htm

« Aussi, je vous le dis :

Le Royaume de Dieu vous sera retiré pour être confié à un peuple qui lui fera produire ses fruits. » (Mt 21,43)


Les origines - Celtes et Gaulois

Les Celtes, issus des Indo-européens, commencent à infiltrer la Gaule entre 1600 et 1300 av. J.-C. Entre 1000 et 500 av. J.-C., la civilisation de Hallstatt (premier âge du fer) se propage dans toute la Gaule, suivie à partir de 500 av. J.-C., par la civilisation de la Tène (deuxième âge du fer) dans le sud et l'ouest de la Gaule.

Ne connaissant pas d'unité politique, les Celtes sont constitués d’une myriade de peuples possédant des lois, des coutumes et des rites différents. Ce qui reste invariable dans cette multiplicité de formes politiques, c'est le droit d'élection et la domination du pouvoir religieux des druides. C’est l'esprit d'indépendance qui empêche cette théocratie fédérative d'arriver à l'unité. Par la conquête de la Gaule, Rome fera son éducation politique en lui communiquant des habitudes d'ordre et de discipline.

Le caractère des Celtes avait fait naître dans le monde gréco-romain une curiosité mêlée de terreur, devant cette race guerrière, mobile et cruelle, aimant la gloire et l’aventure, méprisant la mort, aimant parler avec esprit et se battre avec courage. La vertu guerrière de la race celtique excitait l'admiration du monde ancien et leur renom universel de bravoure faisait dire à Tite-Live que le courage des Gaulois semblait dépasser les limites de la nature humaine.

L'histoire des Celtes est marquée par une succession de conquêtes et de migrations qui les mènent jusqu'en Asie mineure. Du XIIe au IIe siècle av. J.-C., ils sillonnent la terre en tous sens et remplissent l'ancien monde du fracas de leurs armes. Ils envahissent l'Espagne et la Germanie, occupent la haute Italie, brûlent Rome, ravagent la Macédoine et la Thrace, forcent les Thermopyles, pillent Delphes, assiègent Carthage et fondent un royaume au cœur même de l'Asie.

Les plus grands hommes de guerre les rencontrèrent : Alexandre admira leur fierté ; Pyrrhus et Annibal les appelèrent à leur secours, l'un pour les associer à ses aventures, l'autre pour les entraîner dans une ligue générale contre Rome.

Au IIe siècle av. JC, les Celtes d'Espagne passent sous domination romaine. Aux IIe et Ier siècles avant notre ère, les Celtes de Gaule sont soumis à la pression conjuguée des Germains à l'est et des Romains au sud. Les habitants des Gaules sont appelés Gaulois par les Romains.

En 124 av. JC, à la suite d'un appel à l'aide de Marseille menacée par les peuplades celtiques voisines, Rome occupe une partie méridionale de la Gaule, créant ainsi la province Narbonnaise.


Avant la conquête des Gaules, les peuples celtes qui les habitent sont répartis comme l’indique la carte ci-dessus.

Entre 58 et 50 av. JC, Jules César, général romain, envahit la Gaule toute entière. La conquête par les Romains est rapide sur le plan militaire, mais beaucoup moins sur le plan de la civilisation qui va devenir lentement Gallo-Romaine.
Entre le Ier et le IIIe siècle, la Gaule romaine est organisée en provinces qui recouvrent alors la France, la Suisse, la Belgique et l'Allemagne occidentale.


La religion des Celtes

Qu’en est-il de la religion des Celtes avant l’arrivée du christianisme ? Il faut distinguer la religion celtique originelle du système religieux que le christianisme rencontra à son entrée en Gaule, au milieu du Ier siècle, période où les Celtes avaient associé les dieux de Rome à leurs vieilles divinités celtiques.

Avant la conquête romaine, la religion les Celtes s’appuyait sur les druides, philosophes spiritualistes, physiciens et naturalistes. On leur confiait l’enseignement de la jeunesse noble et ils arbitraient la plupart des conflits publics ou privés. Chargés des pratiques religieuses, ils organisaient les sacrifices offerts aux dieux. Ils prédisaient l’avenir et connaissaient les vertus merveilleuses des plantes. Ils se transmettaient leur doctrine oralement, car les écrits la concernant étaient interdits. Cela explique le peu d'écrits que nous avons sur cette période de notre histoire.

La théologie druidique reposait sur le polythéisme (avec prédominance d’un dieu suprême au-dessus des autres) et l’immortalité de l’être. La croyance des Gaulois à la vie future était fortement enracinée en eux. Par exemple, ils se prêtaient de l'argent qui ne devait être remboursé que dans l'autre monde. Cela montre qu’ils pensaient vivre dans l’autre monde une sorte de continuité de la vie présente. Mais ce peu d’attachement à la vie pour soi-même et pour autrui se retrouvait dans leur religion car, selon les auteurs antiques qui les ont beaucoup relatés, ils croyaient nécessaire de faire des sacrifices humains pour apaiser la justice divine. Ils immolent aux dieux les prisonniers et les condamnés de droit commun ; le sacrifice des innocents n’est pratiqué qu'en cas de nécessité. Ce sont les Romains qui mirent un terme à ces pratiques.

La conquête de la Gaule par les Romains introduisit de nouveaux éléments dans l'ancienne religion des Gaulois. Au Ier siècle ap. J.-C., la religion romaine devient officielle. Dès lors, les druides n'ont plus leur place et sont peu à peu éliminés par les Romains. En déifiant la nature, le druidisme en personnifiait les éléments. Ce naturalisme polythéiste se laisse donc gagner sans trop de peine par le polythéisme des races grecques et latines. C'est dans cette société gallo-romaine que les missionnaires de l'Évangile vont planter le drapeau de la foi.


L’arrivée du christianisme en Gaule

1 - Tradition et critique

Les idées inspirées au cours du XVIe siècle par la Renaissance et la Réforme, qui « remettent en cause les acquis antérieurs », font que la Tradition concernant l’évangélisation de la Gaule au Ier siècle, qui était jusque-là crue sans être discutée, va commencer à être remise en question. Puis le protestantisme, le jansénisme, le voltairianisme et le rationalisme vont achever de rendre le sentiment commun propre à la discréditer, y compris chez nombre de catholiques et cela jusqu’au XIXe siècle.

C’est en effet au cours du XVIIe siècle que cette tradition est traitée de légende, que des "esprits sensés" ne peuvent plus croire. Le chef de file des "savants contestataires" est Jean de Launoy (1603-1678), prêtre augustinien, historien et théologien janséniste, qui s'oppose à l'Eglise et finit par se faire exclure de la Sorbonne dont il était docteur. On l’appelait "le dénicheur de saints" parce qu'il vérifia les légendes de nombreux saints qui, selon lui, figuraient à tort dans les martyrologes. Launoy publie en 1641 un volume en latin contre la Tradition, « De commentitio Lazari et Maximini Magdalenae et Marthae in Provinciam appulsu dissertatio », qui fait beaucoup de mal à celle-ci.

Cela fait qu’au XVIIIe siècle la Tradition de l’évangélisation de la Gaule au Ier siècle était reléguée parmi les fables et qu’au XIXe siècle il était devenu couramment admis que cette Tradition était fausse et que l’évangélisation n’avait commencé qu’au IIIe siècle.

Il fallut attendre le milieu du XIXe pour que de nouveaux érudits viennent réhabiliter l’ancienne Tradition. Le plus éminent d’entre eux est sans doute l’abbé Faillon avec son ouvrage qui fit référence : « Monuments inédits sur l'apostolat de sainte Marie-Madeleine en Provence ». L’abbé Étienne-Michel Faillon (1799–1870) était prêtre sulpicien, historien et professeur. Dans son livre en 2 tomes, extrêmement complet et documenté, véritable travail de bénédictin, il démonte un à un les arguments de Launoy et apporte des preuves nouvelles et certaines de l’authenticité de la Tradition.

Les lecteurs souhaitant approfondir le sujet et au-delà pourront se reporter aux liens suivants :

Tomes I et II de l’ouvrage « Monuments inédits sur l'apostolat de sainte Marie-Madeleine en Provence et sur les autres apôtres de cette contrée, saint Lazare, saint Maximin, sainte Marthe et les saintes Maries Jacobé et Salomé », édition 1865, par l’abbé Faillon :
Tome I : Monuments_inédits_tome1.pdf ou http://www.google.fr/books?id=M7oBAAAAYAAJ&pg=PR18&dq#PPP11,M1
Tome II : Monuments_inédits_tome2.pdf ou http://books.google.fr/books?id=aboBAAAAYAAJ&printsec=frontcover#PPA2,M1


Extrait du tome 141, pages 150 à 154, du journal ecclésiastique « L’Ami de la Religion », édition 1849, Critique sacrée sur l’apostolat de Sainte Marie-Magdeleine par l’abbé Paulin du Chêne, directeur du petit séminaire de Paris :
http://www.google.fr/books?id=5YUPAAAAIAAJ&pg=1#PPA150

« L’histoire Universelle de l’Eglise Catholique », tome IV, pages 479 à 488, édition 1857 par l’abbé Rohrbacher, professeur d’histoire ecclésiastique au grand séminaire :
http://www.google.fr/books?id=TWqskRfhTt8C&pg=PA479

« Saint Irénée et l’éloquence chrétienne dans la Gaule », pages 40 à 81, édition 1861, Les premiers apôtres de la Gaule par l’abbé Freppel, professeur à la faculté de théologie de Paris :
http://www.google.fr/books?id=Ca0GAAAAQAAJ&pg=1#PPA40

« Histoire de l’Eglise Catholique en France », tome I, pages 1 à 20, édition 1862, par l’abbé Jager, professeur d’histoire ecclésiastique à la Sorbonne :
http://www.google.fr/books?id=_RotAAAAMAAJ&pg=1#PPA1

« L’Evangélisation Apostolique du Globe - L’Evangélisation Apostolique des Gaules », pages 21 à 35, édition 1879, par Mgr Gaume, docteur en théologie, protonotaire apostolique :
Mgr_GAUME-Evangelisation.pdf

« Sainte Marie-Madeleine, La Tradition et la Critique », édition 1904-1910, par M. Sicard, docteur en théologie :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k66593v/f2 ou Marie-Madeleine_Sicard.pdf

« A propos de la découverte des reliques de Sainte Marie-Madeleine », 1980, par Marie-Christine Trouillet, archiviste-paléographe :
http://www.saintsdeprovence.com/Trouillet_2.pdf
Notons que cette Tradition, ainsi réhabilitée, est rendue parfaitement crédible par la mémoire des Eglises locales et les nombreux miracles observés par des générations de pèlerins en différents lieux de Gaule, puis de France.

L'histoire chrétienne de la France commence donc vers l'an 43 après Jésus-Christ, avec l'arrivée des proches de la sainte Famille, qui eurent l’honneur d’être les premiers évangélisateurs de la Gaule. C’est aussi l’époque où Pierre, le premier pape, s’installe à Rome et envoie en Gaule les premiers évêques.


2 - Tradition provençale
http://www.saintsdeprovence.com/

La tradition Provençale dit qu’une embarcation venant de Judée a accosté en Camargue, près du lieu actuel « Les Saintes-Maries de la Mer » (non loin de Marseille). Pour se débarrasser des témoins embarrassants de la divinité du Christ, on avait jeté à la mer, dans une barque sans pilote, sans gouvernail et sans voile, les amis intimes de Jésus. Mais Dieu lui-même gouverna la fragile nacelle et la fit aborder en Gaule sur la côte de Provence.

A son bord se trouvaient :
- saint Lazare, le ressuscité de l’Evangile,
- ses sœurs :
· sainte Marthe de Béthanie,
· sainte Marie-Madeleine (Marie de Béthanie et de Magdala),
- saint Maximin, un des 72 disciples du Sauveur,
- saint Sidoine, l'aveugle né de l'Evangile que le Seigneur a guéri,
- les saintes-Maries :
· Marie Jacobé, belle-sœur de la Sainte Vierge, femme de Cléophas et mère de Jacques le Mineur,
· Marie Salomé, petite cousine de la Sainte Vierge, épouse de Zébédée et mère de saint Jacques le Majeur et de saint Jean l’évangéliste,
- quelques disciples amis de la famille.
Enfin, les saintes-Maries apportèrent aussi avec elles le corps de sainte Anne, mère de la Sainte Vierge, que Marie leur avait elle-même confié.


C'est saint Auspice, premier évêque d'Apt à la fin du Ier siècle, qui devint le gardien des reliques de sainte Anne. Son corps, caché au temps des invasions, fut retrouvé sous le règne de Charlemagne. On en vénère encore une partie dans l'ancienne cathédrale d'Apt. La plupart des reliques de sainte Anne furent dispersées, en particulier à Auray en Bretagne, où sainte Anne est honorée car elle apparut, de 1623 à 1625, à un pieux paysan appelé Yves Nicolazic du village de Keranna (qui veut dire Sainte-Anne). Sainte-Anne lui demanda la construction d’une chapelle qui devint plus tard le sanctuaire de Saint-Anne d'Auray.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k30739j/f45.item
http://www.sainteanne-sanctuaire.com/

Les parentes de la Sainte Vierge, Marie Jacobé et Marie Salomé, restèrent sur les lieux de leur débarquement, aux Saintes-Maries de la Mer. Elles y convertirent peu à peu tout le delta du Rhône.
http://www.saintsdeprovence.com/marie-jacobe_et_marie-salome.html

Sainte Marthe ne resta pas longtemps sur la côte de Camargue. Elle partit rapidement vers le Nord évangéliser la région d’Avignon. Elle débarrassera Tarascon (qui garde aujourd’hui ses restes) de la Tarasque (monstre qui était sans doute un crocodile) et y créa la première communauté religieuse féminine. Trois siècles après la mort de Marthe de Béthanie, le roi Clovis, malade, fut guéri miraculeusement sur son tombeau.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k30739j/f99.item
http://www.missa.org/smarth.html
http://www.schola-sainte-cecile.com/2007/07/29/sainte-marthe/

Sainte Marie-Madeleine partit en direction de l’Est, vers Aix et Marseille, avec son frère saint Lazare, qu’elle assista un temps dans son apostolat. Elle alla ensuite passer trente années seule dans une grotte du massif de la Sainte-Baume, au nord de Toulon, à quelques kilomètres du village aujourd’hui nommé « Saint-Maximin ». C’est là qu’elle finit ses jours.
Aujourd’hui, une relique de Marie-Madeleine est conservée au cœur de Paris, à l’église de « la Madeleine ». Le sarcophage de ses restes se trouve à Saint-Maximin où il a été retrouvé au XIIIème siècle.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k307386/f589.item
http://saintebaume.dominicains.com/

Saint Lazare devint le premier évêque de Marseille qu'il évangélisa. Sous l’empereur Domitien, il fut emprisonné et souffrit le martyre. Au-dessus de sa sépulture, on construisit l'abbaye de Saint-Victor. Sa tête est encore conservée dans un reliquaire à la cathédrale de la Major à Marseille. Le reste de son corps fut confié à l'Eglise d'Autun pour qu'il ne soit pas profané par les sarrasins.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k307444/f346.item
http://www.spiritualite-chretienne.com/provence/marseille.html
http://eocf.free.fr/monachisme_provencal.htm
http://catholique-marseille.cef.fr/L-ancienne-Major

Saint Maximin se fixa à Aix-en-Provence où il évangélisa et dont il devint le premier évêque. A la mort de sainte Marie-Madeleine, il l’ensevelit dans un oratoire du territoire d'Aix, à six lieues de la métropole, appelé depuis Saint-Maximin. C’est dans ce même oratoire qu’il fut lui-même placé à sa mort, conformément à sa volonté.
http://books.google.fr/books?id=deYDAAAAYAAJ&printsec=titlepage#PPA1,M1
http://www.la-provence-verte.net/ot_stmaximin/histoire.php
http://www.saintsdeprovence.com/saint-maximin.html

Saint Sidoine partit évangéliser la région au nord d’Orange et s’établit à Saint-Paul-Trois-Châteaux dont il fut le premier évêque sous le nom de Restitut, nom qu’il adopta en souvenir de sa guérison ("Restitutus est ei visus"). Il alla ensuite évangéliser la ville d’Albe (aujourd’hui Alba-la-Romaine en Ardèche). Là, il tomba malade et mourut. Ses disciples rapportèrent son corps à Saint-Paul-Trois-Châteaux, puis l’inhumèrent dans l’église du bourg voisin « Saint-Restitut ».
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k30743s/f252.item
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k102546x/f23.item (début en bas de page)

C’est ainsi que commença l'évangélisation de la Gaule, une dizaine d’années après l’Ascension de Jésus. Ses amis intimes furent les dons privilégiés du Seigneur à la première née de son Église, celle qui était prédestinée à devenir « la Fille Aînée de l'Église ».


3 – Les premiers évêques missionnaires

De son côté St Pierre (1er pape de 33 à 67) envoya en Gaule les premiers évêques, accompagnés d’assistants évangélisateurs, pour initier les Gaules au christianisme. Une tradition parle de sept premiers évêques mais les auteurs ne sont pas d’accord sur leurs noms. Toutefois, il est certain que St Pierre envoya en Gaule des missions successives, où figurèrent notamment :
- Austremoine envoyé à Clermont, en Auvergne ;
- Clément envoyé à Metz ;
- Crescent, disciple de St Paul, envoyé à Vienne et Mayence ;
- Démètre envoyé à Gap ;
- Euchaire et Valère envoyés à Trèves ;
- Eutrope ou Ytrope envoyé à Saintes en Saintonge ;
- Eutrope 1er envoyé à Orange ;
- Front, un des 72 disciples, envoyé à Périgueux ;
- Gatien envoyé à Tours ;
- Georges, un des 72 disciples, envoyé dans le Velay ;
- Martial, un des 72 disciples, envoyé à Limoges, à Toulouse et en Aquitaine ;
- Materne envoyé à Strasbourg ;
- Memmie ou Menges (Memmius) envoyé à Châlons en Champagne ;
- Ruf ou Rufus envoyé à Avignon ;
- Serge-Paul envoyé à Narbonne avec Aphrodise lequel devint évêque de Béziers ;
- Saturnin, un des 72 disciples, envoyé à Toulouse ;
- Savinien et Potentien envoyés à Sens ;
- Sévérien envoyé à Mende ;
- Sixte envoyé à Reims ;
- Trophime envoyé à Arles ;
- Ursin (Nathanaël, un des 72 disciples) envoyé à Bourges.
http://www.google.fr/books?id=oMYCAAAAQAAJ&pg=1#PPA26,M1

Après ces premières missions, St Clément (pape de 88 à 97), troisième successeur de saint Pierre, missionna d’autres évêques vers la fin du Ier siècle. Parmi eux, figurent :
- Auspice envoyé à Apt ;
- Denis envoyé à Paris ;
- Exupère ou Spire envoyé à Bayeux ;
- Julien envoyé au Mans ;
- Lucien envoyé à Beauvais ;
- Nicaise envoyé à Rouen ;
- Rieul envoyé à Arles puis Senlis.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k307475/f122.item

A la fin du Ier siècle, les évêques porteurs de l'évangélisation de la Gaule étaient donc répartis comme le montre la carte ci-contre.


Evangélisation du 1er siècle

4 - Tradition d’Aquitaine

Depuis vingt siècles, cette tradition proclame que saint Martial, l'un des soixante-douze disciples de Jésus-Christ, fut désigné par saint Pierre pour évangéliser l'Aquitaine. Cela se passa vers le milieu du Ier siècle. Saint Martial passa d’abord par Limoges dont il fonda l’Eglise, comme premier évêque.

Saint Martial était reconnu par plusieurs Eglises, autres que celle de Limoges, comme « le plus ancien prédicateur de l'Evangile dans la Gaule Celtique ». Or, saint Irénée (env.130-202), évêque de Lyon en 177, écrivait vers la fin du second siècle (190) que « l'Eglise est répandue par tout l'univers jusqu'aux extrémités de la terre » et que « la tradition catholique est, comme le soleil, partout la même : la même dans les Germanies, dans les Ibéries et chez les Celtes.» Puisque Martial est antérieur aux autres évangélisateurs ayant fondé des Eglises en Gaule au cours du second siècle, cela confirme la Tradition du premier siècle.

Les lecteurs voulant approfondir le sujet peuvent se reporter aux liens suivants :

« Les petits Bollandistes – Vie des saints », par Mgr Paul Guérin, tome VII, édition 1876, page 516 :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k30737v/f522.item

« Dissertation sur l’apostolat de St Martial », par l’abbé Arbellot, président de la Société Historique et Archéologique du Limousin :
- Chap.1 et 2 en extrait, pages 209 à 299, du "Bulletin de la Sté Archéologique et Historique du Limousin", tome IV, édition 1853 : http://www.google.fr/books?id=rKc8AAAAIAAJ&pg=PA209#PPA209
- Chap. 3, 4, 5 et 6 en extrait, pages 5 à 254, du "Bulletin de la Sté Archéologique et Historique du Limousin", tome V, édition 1854 : http://www.google.fr/books?id=JZk8AAAAIAAJ&printsec=titlepage#PPA5


5 – Expansion de l’évangélisation

Les premiers évangélisateurs trouvent en Gaule une race asservie par la conquête, ayant adopté les vices de l'étranger et ajouté de nouvelles superstitions aux anciennes. Cela freine l'établissement du christianisme qui se heurte à l’affaiblissement du caractère des Gaulois et à la corruption de leurs mœurs mais surtout à l'intolérance romaine dont les persécutions légales contre le christianisme en Gaule, comme dans tout l'empire, vont entraver la prédication chrétienne. Le christianisme aura donc besoin des trois premiers siècles pour poser en Gaule ses fondations.

En revanche, un trait particulier des croyances de la race gauloise va aider les missionnaires de l'Évangile. Les Gaulois, qui ne craignent pas la mort, vont comprendre la doctrine du sacrifice qui est l'âme du christianisme. Ils se laisseront pénétrer par l'esprit de foi et de charité, jusqu’à s'élever pour certains, sous l'inspiration et l’aide de la grâce, à l'héroïsme du martyre. Cette race mettra au service de la religion les deux grandes qualités que le vieux Caton admirait en elle : "l'éloquence et la bravoure". Plus qu'aucun autre peuple, elle défendra l'Église par la parole et par l'épée.

L'expansion de l'évangélisation au IIIe siècle, en Gaule et dans tout l'empire Romain, est représentée ci-contre.

Implanté dès le 1er siècle dans plusieurs régions de Gaule et notamment dans la vallée du Rhône et en Aquitaine, le christianisme pénètre d'abord les villes puis les campagnes, grâce au zèle des évêques et de leurs assistants. Tout comme le druidisme, la religion chrétienne est interdite par les Romains et les croyants sont persécutés car ils refusent d’adorer les dieux romains. Tandis que le druidisme disparaît, s’accroissent conjointement le culte rendu aux dieux romains et le christianisme, lequel s’étend malgré les persécutions.

De violentes persécutions de fidèles donnent à leur communauté de nombreux martyrs, comme Pothin (évêque de Lyon) et Blandine qui fut livrée aux animaux sauvages et martyrisée dans l’amphithéâtre de la ville de Lyon avec 46 coreligionnaires sous le règne de Marc Aurèle, en 177 apr. J.-C.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Martyrs_de_Lyon
http://viechretienne.catholique.org/saints/1656-saints-pothin-sainte-blandine-et-leurs

Les évangélisations des trois premiers siècles font qu’au début du IVe siècle, le pays possède de nombreuses églises. C’est le moment où les persécutions cessent : en avril 313, par l’édit de Milan, l’empereur Constantin accorde la liberté de culte puis, en 381, l’empereur Théodose interdit les sacrifices aux dieux païens et fait du christianisme la religion d’État.

Au IVe siècle, Saint Martin (317-397), évêque de Tours et fondateur du monachisme en Occident, s’attaque aux hauts lieux du paganisme rural et évangélise les campagnes. Au Ve siècle, l’aristocratie gallo-romaine s’étant convertie, on peut voir des membres des grandes familles sénatoriales occuper des fonctions épiscopales. Vers la fin du Ve siècle, la christianisation sera complète sur le continent.

Au Ve siècle, une branche de la race germaine, venant se greffer sur ce peuple gallo-romain, va renouveler sa sève vitale et bâtir les fondations de la France. Dans les siècles à venir, ce pays déploiera une énergie sans pareille dans les combats de la vérité contre l'erreur et méritera d'être appelée le soldat de la Providence, « la Fille Aînée de l'Église ».

Extension du christianisme au cours des siècles.

La conquête des Francs
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revelation-apoc-key.forumactif.com
 
RACINES CHRETIENNES DE LA FRANCE - Evangélisation de la Gaule et Mission divine de la France ! ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Pape François, Le Renouveau, l'Evangélisation et l'oecuménisme
» Evangélisation par internet
» L'évangélisation de proximité.
» L'unité de l'Europe sera solide si elle est basée sur les racines chrétiennes
» La nouvelle évangélisation en acte!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM APOCALYPSE NEWS - PROPHETIES POUR NOTRE TEMPS :: LA MISSION DIVINE DE LA FRANCE :: Les Racines Chrétiennes de la France et de l'Europe-
Sauter vers: