FORUM APOCALYPSE NEWS - PROPHETIES POUR NOTRE TEMPS

Ce Forum Catholique a pour but de commenter nos temps actuels, à la lecture des prophéties de la Bible, du livre de Daniel et de l’Apocalypse de St Jean, en les comparant avec les prophéties modernes.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» 24 février Bienheureuse Ascensión del Corazón de Jesús
par ami de la Miséricorde Hier à 22:58

» 24 février Bienheureux Thomas-Marie Fusco
par ami de la Miséricorde Hier à 22:49

» Dom Pius Parsch : Station Saint Pierre
par ami de la Miséricorde Hier à 22:34

» Les souffrances du Seigneur me transpercent l’âme
par ami de la Miséricorde Hier à 22:19

» Méditation avec l'Echelle Sainte de St Jean Climaque
par ami de la Miséricorde Hier à 22:08

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU
par Anne-Marie Hier à 20:44

» L'ANTECHRIST - Mgr Fulton Sheen sur le Faux Prophète et l'Antéchrist ...
par Hercule Hier à 12:36

» CHEMIN DE CROIX VENDREDIS DE CAREME
par ami de la Miséricorde Hier à 10:33

» 23 février Bienheureuse Giovannina Franchi
par ami de la Miséricorde Jeu 22 Fév 2018 - 23:47

» 23 février Saint Polycarpe de Smyrne
par ami de la Miséricorde Jeu 22 Fév 2018 - 23:33

» Don Guéranger pour le Samedi après les Cendres
par ami de la Miséricorde Jeu 22 Fév 2018 - 23:16

» PAPE FRANCOIS - Non à la morale du « on peut, on ne peut pas » - Le pape demande aux jésuites du Chili et du Pérou d’aider l’Eglise au discernement ...
par Hercule Jeu 22 Fév 2018 - 2:19

» Les cahiers de l'Amour - Luigi Gaspari
par Hercule Jeu 22 Fév 2018 - 0:57

» 22 février Bienheureuse Isabelle de France
par ami de la Miséricorde Jeu 22 Fév 2018 - 0:06

» 22 février Sainte Marguerite de Cortone
par ami de la Miséricorde Mer 21 Fév 2018 - 23:49

» BIOETHIQUE - Révision 2018 de la LOI BIOETIQUE - La Parole est à Bruno de Vergeron ...
par Hercule Mer 21 Fév 2018 - 23:43

» Soulage Ma tristesse mortelle, distribue Ma Miséricorde
par ami de la Miséricorde Mer 21 Fév 2018 - 23:37

» BENOIÎT XVI - SON ETAT DE SANTE - Béatrice, tu exagères ! Dès l'abord, je rétablis la vérité ...
par Hercule Mer 21 Fév 2018 - 23:11

» BIOETHIQUE - SCIENCE EN CONSCIENCE - L’embryon humain vu par les scientifiques ...
par Hercule Mer 21 Fév 2018 - 23:04

» SOEUR MARIE LATASTE -  Livre 2, chapitre 1 – Le verbe de Dieu fait homme ...
par Hercule Mer 21 Fév 2018 - 17:44

» SOEUR MARIE LATASTE - Livre 1 - Dieu, la Sainte Trinité ...
par Hercule Mer 21 Fév 2018 - 17:18

» URRS - [In Memoriam] Février 1931 : La rafle de la communauté catholique de Moscou ...
par Hercule Mer 21 Fév 2018 - 17:00

» MYSTERE - Herman TREIL - Du carré sacré antique au Graal, le Retour du Christ ! ...
par Hercule Mer 21 Fév 2018 - 11:50

» BIOETHIQUE - Mgr Michel Aupetit : Même si c’est joué d’avance, cela ne nous empêche pas de parler ...
par Hercule Mer 21 Fév 2018 - 11:02

» La Lettre de Paix liturgique N° 632 du 20 Février 2018 - « On nous a changé la religion ! » : le grand effondrement de 1965 ...
par Hercule Mer 21 Fév 2018 - 10:32

» Bonjour à vous
par Hercule Mer 21 Fév 2018 - 10:25

» SYRIE – Lettre ouverte du Pr. Elias Zahlaoui aux évêques et cardinaux étasuniens ...
par Hercule Mer 21 Fév 2018 - 2:18

» 21 février Saint Pierre Damien
par ami de la Miséricorde Mar 20 Fév 2018 - 23:08

» 21 février Saint Robert Southwell
par ami de la Miséricorde Mar 20 Fév 2018 - 22:37

» Bx Cardinal Schuster pour le Mercredi des Quatre Temps
par ami de la Miséricorde Mar 20 Fév 2018 - 22:25

» 1969-05-02 - Apparition de Notre Dame des Roses à San Damiano - Messages de Notre-Dame des Roses ...
par Hercule Mar 20 Fév 2018 - 18:32

» 1968-05-31 - Apparition de Notre Dame des Roses à San Damiano - Messages de Notre-Dame des Roses ...
par Hercule Mar 20 Fév 2018 - 18:29

» 20 février Sainte Jacinta Marto
par ami de la Miséricorde Lun 19 Fév 2018 - 22:47

» 20 février : Saint Eucher d'Orléans
par ami de la Miséricorde Lun 19 Fév 2018 - 22:35

» 20 février Saint Judas Maccabée
par ami de la Miséricorde Lun 19 Fév 2018 - 22:26

» J’ai besoin de tes souffrances pour sauver les âmes
par ami de la Miséricorde Lun 19 Fév 2018 - 21:35

» 19 février Saint Gabin de Rome
par ami de la Miséricorde Dim 18 Fév 2018 - 23:06

» 19 février Vénérable Romano Bottegal
par ami de la Miséricorde Dim 18 Fév 2018 - 22:47

» 19 février 1937 Sainte Faustine s'unie aux agonisants
par ami de la Miséricorde Dim 18 Fév 2018 - 22:19

» CLONAGE HUMAIN - En France et dans le monde - Rébellion de l’homme contre son Créateur ...
par Hercule Dim 18 Fév 2018 - 1:34

» EUTHANASIE - En France, on prépare une loi sur l’Euthanasie. Qu’en pense Notre Seigneur ? ...
par Hercule Dim 18 Fév 2018 - 1:27

» 18 février Bienheureux Jean de Fiesole ou Fra Angelico
par ami de la Miséricorde Sam 17 Fév 2018 - 23:34

» 18 février : Sainte Bernadette Soubirous
par ami de la Miséricorde Sam 17 Fév 2018 - 23:23

» 17/02/ 1937 Les âmes périssent malgré Mon amère Passion
par ami de la Miséricorde Sam 17 Fév 2018 - 23:04

» POLITICIENS INDIGNES - Où étaient les députés qui auraient pu faire pencher la balance contre la hausse de la CSG pour les retraités ? ...
par Anne Onime1 Sam 17 Fév 2018 - 16:20

» PERSECUTIONS ANTI-CATHOLIQUES - FRANCE-INTER ne craint pas DIEU lorsque ses employés scandalisent les petits et les humbles ...
par Anne Onime1 Sam 17 Fév 2018 - 15:38

» Pétition : Les Catholiques exigent le respect et des excuses
par ami de la Miséricorde Sam 17 Fév 2018 - 11:58

» Léandre Lachance - La pensée du Jour ...
par Hercule Sam 17 Fév 2018 - 3:12

» VIOL DE VIE PRIVEE - ON RISQUE BIEN D'EN ARRIVER LÀ ! ...
par Hercule Sam 17 Fév 2018 - 1:09

» 17/02 St Alexis et les Fondateurs des Servites de Marie
par ami de la Miséricorde Sam 17 Fév 2018 - 0:28

» 17 février Bienheureuse Elisabetta Sanna
par ami de la Miséricorde Sam 17 Fév 2018 - 0:12

» PRIERE A L'ESPRIT-SAINT - Hymne au Saint-Esprit ...
par Hercule Ven 16 Fév 2018 - 12:08

» PRIERE A L'ESPRIT-SAINT - Hymne Acathiste au Saint et Vivifiant Esprit ...
par Hercule Ven 16 Fév 2018 - 11:58

Sujets les plus actifs
Méditation avec l'Echelle Sainte de St Jean Climaque
Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU
SEPTEMBRE LE MOIS DE SAINT MICHEL ARCHANGE
Prières de Protection, de Libération et de Guérison
Prophéties modernes et Messages pour la France...
Islamisation de la France, de l'Europe et du Reste du Monde...
Purgatoire dans le Nouveau Testament St Robert Bellarmin
Livre - "L'HEURE DES TENEBRES" par Don Raymond - Partie 1...
Commentaires sur le livre de l'Apocalypse par Olivier 2 ...
Bonjour à vous
Sujets les plus vus
Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU
VIRGINIE - Association « L’Alliance des Cœurs Unis » ... Consécration et Imposition du Scapulaire ...
Islamisation de la France, de l'Europe et du Reste du Monde...
Méditation avec l'Echelle Sainte de St Jean Climaque
FORUMACTIF.COM – Harcèlement et graves dysfonctionnements sur Lumen -
VIRGINIE - Association « L’Alliance des Cœurs Unis » ... Informations le Parvis...
Agnès-Marie "Joie de Dieu" - Message du 24 mai 1999 ...
VIRGINIE - Association « L’Alliance des Cœurs Unis » - Acte de consécration ...
Commentaires sur le livre de l'Apocalypse par Olivier 2 ...
Prière de Protection, de Libération et de Guérison par le Très Précieux Sang de Jésus
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Hercule
 
ami de la Miséricorde
 
Anne-Marie
 
nadraren
 
Février 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728    
CalendrierCalendrier
Statistiques
Nous avons 20 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Anne Onime1

Nos membres ont posté un total de 2356 messages dans 1693 sujets
Mots-clés
Eucharistie rose père Kabore apocalypse Nativité avertissement avortement Rosaire mechtilde islamisation euthanasie clonage misericorde Messe Marie sacrifice enfants Alliance Millions bioéthique virginie Garabandal Défense Famille France
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 38 le Mer 20 Déc 2017 - 17:38
Annuaire des Sites amis


Partagez | 
 

 Saint Padre Pio de Pietrelcina, OFM Capucin (1887-1968) Stigmatisé

Aller en bas 
AuteurMessage
Hercule
Admin
avatar

Messages : 1339
Date d'inscription : 16/08/2017

MessageSujet: Saint Padre Pio de Pietrelcina, OFM Capucin (1887-1968) Stigmatisé   Mar 21 Nov 2017 - 0:33

Saint Padre Pio de Pietrelcina, OFM Capucin (1887-1968) Stigmatisé

http://levangileauquotidien.org/

+ + + + +

St Pio de Petrelcina (Padre Pio), capucin (1895-1968) - Mémoire

Brève biographie du Saint Padre Pio :

=> 1885 - Le 25 mai, Francesco Forgione naît à Pietrelcina, (Région du Bénévent, au Sud de l'Italie). Il sera le huitième enfant d'Orazio Forgione et Maria Guiseppa de Nunzio. De condition très modeste, le père de famille s'exile à deux reprises en Amérique afin de subvenir aux besoins du foyer et notamment pour payer la scolarité de Francesco.

=> 1903 - À 15 ans et demi, Francesco se présente au couvent des capucins de Morcone. Novice, il reçoit le nom de Pio. Malgré l'austérité de la vie du couvent, il persévère. L'année suivante, le 22 janvier 1904, il prononce ses premiers vœux. Fra Pio commence alors ses études de philosophie. Ses confrères remarquent sa vie spirituelle hors du commun, ainsi que les vexations diabolique auxquelles il fut affronté. Durant cette période, Fra Pio se met sous la direction de deux maîtres exceptionnels, Padre Benedetto et Padre Agostino. À cause d'une très mauvaise santé, Fra Pio changera fréquemment de couvents, il résidera souvent en famille pour changer d'air.

=> 1910 - Le 10 août, en la cathédrale de Bénévent, Fra Pio reçoit l'ordination sacerdotale. Les années suivantes, sa santé toujours chancelante l'oblige à rester en famille. Cette période correspond à une maturation spirituelle extraordinaire. En passant par des épreuves et des consolations, il se laisse guider par la volonté de Dieu en vue de sa mission future. En 1916, les supérieurs envoient le Padre Pio au couvent de San Giovanni Rotondo.

=> 1918 - Le 20 septembre, dans le chœur du couvent, il reçoit les stigmates visibles et permanents. Sa vie bascule dans l'insolite. Les douleurs de ces plaies qui saignent, les examens médicaux, les foules et enfin les mesures du Saint Office l'atteignent de plein fouet. Face à toutes ces épreuves, Padre Pio reste humble et obéissant.

=> En 1923 l'autorité ecclésiastique décide de son transfert, la foule s'y oppose.

=> De 1931 à 1933 il est séquestré dans son couvent, isolé du reste du monde.

=> 1940 - Padre Pio lance l'idée de Casa Sollievo della Sofferenza (elle sera inaugurée en 1956). Dans la foulée, les Groupes de Prière se développent, la foule de pénitents et de pèlerins viennent à la rencontre du Padre Pio. La fécondité de son ministère prend une dimension mondiale.

=> 1968 - Du 20 au 22 septembre, les Groupes de Prière venus de partout célèbrent les 50 ans des stigmates du Padre Pio. Le 23 au matin, après avoir reçu l'onction des malades, le Padre meurt dans son humble cellule de capucin. Le 26, des dizaines de milliers de personnes viennent assister à ses obsèques.

Frère Narsi Decoste in Le Padre Pio, décrit ainsi la messe du Padre Pio :

« On ne venait pas à San Giovanni pour voir une clinique ultramoderne ou pour entendre des récits de conversions ou de guérisons spectaculaires. La plupart des pèlerins disposaient d'un jour, parfois d'une matinée : ils venaient assister à la messe du Père Pio. Ceci est très remarquable quand on sait qu'ils arrivaient parfois de fort loin, souvent d'Amérique. Naturellement, certains profitaient d'un séjour en Italie, Rome, Naples ou ailleurs, pour faire un saut jusqu'à San Giovanni ; beaucoup repartaient le même jour. Ils étaient venus uniquement pour cela.
Dès deux ou trois heures du matin, les lourds autobus déchargeaient devant le couvent leurs occupants, surpris de voir déjà la place de l'église noire de monde. On attendait patiemment l'ouverture des portes pour entrer ; en attendant, on récitait le chapelet. Pour l'incroyant qui venait simplement en curieux, la messe du Père Pio était peut-être une cérémonie comme toutes les autres ; mais, pour le croyant, elle était d'une valeur infinie par la présence réelle du Seigneur que le célébrant appelle infailliblement sur l'autel par les paroles consécratoires. La messe a toujours et partout la même valeur, là où elle est célébrée validement : pourquoi vouloir assister à celle du Père Pio ? Indubitablement parce que ce capucin rendait tangible la mystérieuse et pourtant réelle présence. On comprend, dès lors, que rien ne peut être ajouté à sa grandeur, à sa valeur, à sa signification, qui est uniquement limitée par l'impénétrable volonté de Dieu.
Lorsque le Père Pio célébrait la messe, il donnait l'impression d'une si intime, si intense, si complète union avec Celui qui s'offrait au Père Éternel, en victime d'expiation pour les péchés des hommes. Dès qu'il était au pied de l'autel, le visage du célébrant se transfigurait. Il ne s'y trouvait pas seulement comme prêtre pour l'Offrande, mais comme l'homme de Dieu pour témoigner de son existence, comme prêtre qui portait lui-même les cinq plaies sanglantes de la crucifixion sur le corps.

Le Père Pio possédait le don de faire prier les autres. On vivait la messe. On était fasciné. Je puis dire, qu'à San Giovanni seulement, j'ai compris le divin Sacrifice. Cette messe durait longtemps ; cependant, à la suivre dans sa longue célébration, on perdait toute notion de temps et de lieu. La première fois que j'y assistai, j'ai regretté qu'elle touchât à sa fin. Avec stupeur, je me rendis compte qu'elle avait duré plus de deux heures !
Toute la vie du Père Pio était centrée sur le saint Sacrifice de la messe qui, disait-il, jour par jour, sauve le monde de sa perdition. Brunatto, qui assistait généralement le Père et eut le bonheur de le servir, témoigne que, pendant les années de son isolement, la célébration durait jusqu'à sept heures. Plus tard, elle fut limitée par l'obéissance et durait environ une heure. Oui, vraiment, cette messe du Père Pio était un événement inoubliable et on avait raison de vouloir y assister au moins une seule fois.
Lorsqu'il quittait la sacristie, le Père était généralement soutenu par deux confrères, car ses pieds transpercés le faisaient atrocement souffrir. D'un pas lourd, traînant, incertain, chancelant, il s'avançait vers l'autel. Outre les stigmates, il passait encore toute la nuit en prière ; ce qui fut vrai tout un demi-siècle. On l'aurait cru écrasé sous le poids des péchés du monde. Il offrait toutes les intentions, les demandes, les supplications, qui lui avaient été confiées par écrit ou oralement, de l'univers entier. II portait, en outre, toutes les afflictions, les souffrances, les angoisses pour lesquelles on venait à lui et dont il s'était chargé. C'est pourquoi l'Offrande de cette messe était si longue et si impressionnante. Il faisait tout pour détourner l'attention de lui. Il évitait tout ce qui pouvait être spectaculaire dans son maintien, son expression, ses gestes, dans sa manière de prier et de se taire ; et pourtant, son maintien, sa façon de prier, son silence, et surtout les longues pauses, dans toute leur simplicité, étaient vraiment dramatiques. Lorsque, dans le silence recueilli d'une foule intimement unie à lui, le Père Pio prenait la patène dans ses mains sanglantes et l'offrait au Père Tout-Puissant, elle pesait lourd de cet énorme amas de bonnes œuvres, de souffrances et de bonnes intentions. Ce pain qui allait tantôt prendre vie, changé en Celui qui, seul, réellement, était capable de payer complètement la rançon des péchés des hommes.
Ce n'était pas seulement les principales parties de la messe qui étaient remarquables, dans cette célébration. Le Père Pio célébrait toute la messe avec la même attention soutenue, visiblement conscient de la profonde signification de chaque mot, de chaque geste liturgique. Ce qui se passait entre Dieu et lui demeurait un mystère, mais on pouvait en deviner quelque chose dans certains silences, dans certaines pauses plus longues ; les traits de son visage en trahissaient parfois son intense participation au Drame qu'il vivait. Les yeux fermés, il était souvent en conversation avec Dieu, ou transporté en extase dans la contemplation. Seul, un ange serait capable de décrire dignement cette messe. Les plaies permanentes de son corps n'étaient que les signes visibles du martyre intérieur qu'il subissait avec le « divin Crucifié ». C'est pourquoi, l'attention de l'assemblée était fixée sur le point culminant du Saint Sacrifice: la Consécration.
En effet, ici, il s'arrêtait un instant comme pour se concentrer. Une lutte semblait s'engager entre lui, qui tenait dans ses mains l'hostie immaculée et, Dieu sait, quelle force obscure et invisible qui, sur ses lèvres, retenait les paroles consécratoires chargées de force créatrice. Certains jours, la messe était pour lui, à partir du Sanctus, un vrai martyre. La sueur couvrait son visage et les larmes coulaient le long de ses joues. C'était vraiment l'homme des douleurs aux prises avec l'agonie. Involontairement, je pensais au Christ au Jardin des Oliviers. On voyait clairement, qu'en proférant les paroles de la Consécration, il subissait un réel martyre. À chaque mot, un choc semblait parcourir ses membres. Serait-il possible, comme certains le pensent, qu'il souffrait alors plus intensément la Passion du Christ et que les spasmes pénibles, qu'il réprimait autant que possible, l'empêchaient un moment de poursuivre ? Ou devons-nous interpréter à la lettre les paroles du Père disant que le démon s'aventure parfois jusqu'à l'autel ? Dans son attitude si impressionnante, on assistait donc à une lutte réelle contre Satan, qui, à ce moment, redoublait ses efforts pour le tourmenter. Les deux suppositions sont acceptables. Souvent, lorsqu'il quittait l'autel, après la messe, certaines expressions involontaires et révélatrices lui échappaient. Comme se parlant à lui-même, il disait par exemple: « Je me sens brûler... » et aussi : « Jésus m'a dit... ».
Quant à moi, j'ai été, comme tous ceux qui ont eu le bonheur de participer à cette messe, vivement impressionné par cette émouvante célébration. Un jour, nous posions au Père, la question : « Père, qu'est votre messe pour vous ? ». Le Père répondit : « Une union complète entre Jésus et moi ». La messe du Padre Pio était vraiment cela : « Le Sacrifice du Golgotha, le Sacrifice de l'Église, le Sacrifice de la dernière Cène et aussi notre Sacrifice. »
Et, encore : « Sommes-nous seuls à être rangés autour de l'autel pendant la messe ? - Autour de l'autel, il y a les Anges de Dieu. - Père, qui se trouve autour de l'autel ? - Toute la Cour céleste. - Père, la Madone est-elle aussi présente pendant la messe ? - Une mère peut-elle rester indifférente à son Fils ? ». Et dans une lettre que le Père écrivit, en mai 1912, nous apprenons que la Sainte Vierge l'accompagnait à l'autel. La Mère de Dieu et notre Mère n'a évidemment pas d'autre souci que celui de son Fils Jésus qui devenait visible, à nos yeux, dans la chair du Padre Pio, blessé par amour pour Dieu et ses frères. « Père, comment devons-nous assister à la messe ? - Comme la Sainte Vierge et les saintes femmes, avec amour et compassion. Comme saint Jean assistait à l'Offrande Eucharistique et au Sacrifice sanglant de la Croix. »
Un jour que la foule des pèlerins était particulièrement dense dans l'église de San Giovanni, le Père me dit après la messe : « Je me suis souvenu de vous à l'autel ! ». Je lui demandai : « Père, avez-vous à l'esprit toutes les âmes qui assistent à votre messe ? ». Il répondit : « À l'autel, je vois tous mes enfants comme dans un miroir ! ».
Toute la vie du Père Pio a été une Passion de Jésus. Sa journée entière était la continuation du Sacrifice de la messe.

+ + + + +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revelation-apoc-key.forumactif.com
 
Saint Padre Pio de Pietrelcina, OFM Capucin (1887-1968) Stigmatisé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fil consacré à Saint Padre Pio de Pietrelcina
» Porter du fruit, débarrassé des soucis du monde(Saint [Padre] Pio de Pietrelcina (1887-1968), capucin )
» des écrits de Saint Padre Pio de Pietrelcina
» Authenticité des Révélations de Notre Seigneur Jésus-Christ à saint Padre Pio
» Neuvaine à Padre Pio di Pietrelcina

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM APOCALYPSE NEWS - PROPHETIES POUR NOTRE TEMPS :: SAINT PADRE PIO DE PIETRELCINA OFM CAPUCIN (1887+1968) :: Saint Padre Pio de Pietrelcina - Biographie-
Sauter vers: